Accueil > Ressources > Brochures

Brochures

Dernier ajout : 18 février 2016.

Articles de cette rubrique

  • Prostitution : Point de rencontre entre l’exploitation économique et sexuelle

    22 janvier 2016, par clas

    Introduction :
    Afin de dénoncer les enjeux du lien qui unit la mondialisation aux violences à l’égard des femmes, des organisations de femmes, des ONG de défense des droits humains, des associations et des fédérations ou ONG de développement aussi bien du « Sud » que du « Nord » ont, en 2004, créé un réseau de collaboration en vue de travailler autour d’une même campagne : « Mondialisation et nouvelles formes de violences faites aux femmes ». Dix ans après le début de cette campagne, l’évolution des (...)

  • "En finir avec les violence machistes" de Maïa des bois

    22 janvier 2016, par clas

    La société favorise la violence à l’égard des femmes, et cela est valable pour toutes les formes de violences, que ce soit le viol, les violences conjugales, le harcèlement sexuel ou toutes les violences « anodines » faites aux femmes.
    Les violences faites aux femmes semblent invisibles. Les commissariats de police, les centres psys et les féministes voient des femmes violentées tous les jours. Beaucoup d’autres sont isolées et invisibles. Le reste de la société ne les voit pas.
    L’idéologie dominante (...)

  • Debout pour la lutte des genres !

    22 janvier 2016, par clas

    Quel est le lien entre la lutte des classes et le féminisme ? Le féminisme est-il dépassé ? Qu’est-ce que la guerre des sexes ? Qu’est-ce que le genre ? Qu’est-ce qui est biologique et qu’est-ce qui est social ? L’amour est-il émancipateur ? Comment réagir ici et maintenant pour sortir du système de domination masculine ? Cette brochure redéfinit les notions de bases, pose des questions et tente d’y répondre avec un point de vue anarchiste sur l’émancipation de tous les êtres humains, et donc des femmes. (...)

  • Pourquoi et comment "féminiser le francais" ?

    22 janvier 2016, par clas

    J’entends déjà certains hommes trembler à l’idée de féminiser le français, craindre d’être émasculé ou de porter des jupes... J’entends des résigné.e.s affirmer d’avance que c’est inutile. Mais déjà en quoi ça consiste ?
    Comme vous avez pu le lire dans le paragraphe précédent, je parle des résigné.e.s, c’est-à-dire des résignés et des résignées. Je féminise ce nom pour qu’explicitement il désigne les individus de genre masculin ET féminin, car, voyez-vous, la règle grammaticale veut qu’on ne désigne pas les femmes et (...)