Accueil > Actualités > #LeViolestUnCrime : retirez l’article 2 !

#LeViolestUnCrime : retirez l’article 2 !

lundi 14 mai 2018, par clas

Madeline et Lyes LE GROUPE F a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron

A SIGNEZ ICI :
https://www.change.org/p/leviolestuncrime-retirez-l-article-2

Monsieur le Président, vous ne pouvez pas faire du viol un délit. Supprimez l’article 2.

Nous sommes Madeline et Lyes, militante et militant des droits de l’enfant. Aujourd’hui, Monsieur le Président, nous sommes sous le choc.

Votre gouvernement souhaite faire évoluer la loi sur les violences sexuelles et permettre que le viol d’un enfant, un crime, soit jugé comme un délit.

L’article 2 du projet de loi sur les violences sexuelles change en effet la loi. Votre gouvernement crée un nouveau délit, c’est “l’atteinte sexuelle avec pénétration”. Vous avez bien lu. “Atteinte sexuelle avec pénétration”. On parle donc d’un viol. Pour votre gouvernement, ce n’est pas un crime, c’est un délit.

Monsieur le Président, nous avons été bouleversés par le “verdict de Pontoise", qui avait requalifié en atteinte sexuelle et non jugé comme viol une relation sexuelle entre Sarah, 11 ans et un homme de 28 ans au prétexte que la relation sexuelle aurait eu lieu « sans violence, ni contrainte, ni menace, ni surprise". Sarah tétanisée, avait simplement suivi le violeur.

Puis ce fut le tour de Justine, dont le violeur avait été acquitté faute de pouvoir prouver, encore une fois, que Justine n’était pas consentants. Puis de Susie, puis d’autres...

Les procès qui requalifient des viols sur mineur.e.s en “atteinte sexuelle” sont courants. C’est justement ce type de jugement que nous voulions empêcher. Le gouvernement a choisi l’option inverse. Il valide le verdict de Pontoise. C’est une régression inacceptable pour la protection des enfants.

Monsieur le Président, demain, combien de Sarah, de Justine, de Susie verront le viol qu’elles ont subi qualifié “d’atteinte sexuelle” ?

Notre pays a un sérieux problème de prise en compte des violences sexuelles que subissent les enfants. Alors qu’on estime à 4 millions le nombre de personnes ayant été victimes d’inceste en France et que, chaque année, plus de 150 000 enfants sont victimes de viol, nous n’arrivons pas à faire évoluer notre code pénal pour protéger les enfants.

Monsieur le Président, nous vous demandons de supprimer cet article du projet de loi : il minimise la gravité du viol, il ouvre la voie à une déqualification massive des viols de mineur.e.s, il met en danger les enfants.

Monsieur le Président, vous ne pouvez pas faire du viol un délit.

Supprimez l’article 2.

- - - -

Aidez-nous à obtenir le retrait de l’article 2 !

- Diffusez cette pétition largement en partageant les messages du Groupe F, groupe d’action contre les violences sexuelles, sur Twitter (http://bit.ly/2GbgYEM) et sur Facebook (http://bit.ly/2rGmJpm)

- Envoyez un mail aux député.e.s qui étudient en ce moment le projet de loi contre les violences sexuelles : https://bit.ly/2IhDnlL

- Partagez une vidéo qui explique pourquoi l’article 2 est scandaleux. Partagez la sur Twitter (http://bit.ly/2rHKGvX Facebook (http://bit.ly/2wFNoYo et Youtube (https://youtu.be/K3UJSRVs1LI

Retrouvez la campagne sur le site du Groupe F !

- - - -

Madeline Da Silva, militante des droits de l’enfant, maire-adjointe petite enfance, j’ai porté la pétition “un enfant ne peut jamais être consentant” 418 000 signataires à ce jour. @DASILVAMADELINE

Lyes Louffok, ancien enfant placé, militant des Droits de l’Enfant et membre du Conseil National de la Protection de l’Enfance. @LyesLouffok

Parmi les premier.e.s signataires de cette pétition :

Zhour Aarabat, militante féministe – Ludmila Acone, historienne – Emmanuelle Ajon, vice présidente du conseil départemental de la Gironde en charge de la protection de l’enfance et de la promotion de la santé – Sylvie Allouard, infirmière – Elida Graciela Álvarez – Danielle Arnaud, sage femme – Sylviane Aschehoug, citoyenne – Isabelle Aubry, présidente de l’AIVI – Chantal Audebert, retraitée – Ang Babel, retraitée – Michel Babel – Adama Bah, militante afroféministe – Delphine Barberot – Chantal Barbier, retraitée – Miguel Baroudi, maître darmes – Marie-Noëlle Bas, militante féministe – Lionel Bauchot, psychologue clinicien et expert près les tribunaux – Marie-France Beaunier, retraitée – Beheya Bede Kpatcha, coordinatrice sociale à l’association RIFEN, chargée des violences faites aux femmes – Françoise Bellot, administratrice au CFCV - ...

Partager