Accueil > Manifeste du CLAS > Mixité / Non mixité

Mixité / Non mixité

vendredi 22 janvier 2016, par clas

Nous subissons la non-mixité dans nombre de circonstances de la vie quotidienne, a contrario on la choisit rarement. Notre construction sociale sexuée influence nos choix et nos actions tout au long de notre vie, c’est ce qui crée, notamment, de la non-mixité.

A l’intérieur d’un groupe non-mixte, choisi ou non, se retrouvent souvent d’autres schémas de domination que ceux liés au genre.

Cependant, la non-mixité choisie et liée au genre peut s’avérer être un outil intéressant pour prendre conscience des mécanismes de domination, pour les expliciter et inventer collectivement des contre pouvoirs. La non-mixité est utile dans certaines luttes, avec une finalité précise. C’est un outil qui peut s’avérer indispensable pour les personnes qui subissent une oppression ultra violente.

Par contre, il suffit d’observer les positions défendues par des organisations mixtes et des organisations non-mixtes pour se rendre compte que ni la mixité ni la non-mixité ne sont vraiment déterminantes concernant les orientations politiques et idéologiques. Aucune des deux « formules » n’est une garantie en quoi que ce soit. Plusieurs organisations non-mixtes se revendiquant toutes également féministes ont des positions diamétralement opposées entre elles. Et il en de même du côté des organisations mixtes. Si on prend, par exemple, la thématiques de la prostitution, il y a des organisations abolitionnistes et des organisations pro-prostitution des deux côtés.

Cela démontre finalement que le genre est bien une construction artificielle qui n’influence pas, fondamentalement, les orientations éthiques, philosophiques et idéologiques d’une personne. Cela démontre aussi qu’un groupe est le produit de ce qu’en font les personnes qui en font partie, chacune d’entre elle, individuellement, est responsable de ce que ce groupe devient indépendamment de leurs sexes, de leurs genres et de leurs sexualités.

Partager